Nouvelle attaque des autorités marocaines sur des journalistes sahraouis

févr. 16th, 2015 | By | Category: Droits , Droits civils et politiques

El Aaiún, 29 janvier

Mercredi 28 janvier 2014, la journaliste de la RASD TV Hayat El Khaldi avait invité l’activiste journaliste sahraoui Mohamed Mayara et Zayou Abdelrahmane ancien prisonnier politique du groupe « Akdeim Izik » pour l’enregistrement d’une émission de la télévision sahraouie consacrée à l’Intifada pacifique et aux perspectives de la résistance pour l’année 2015. Deux autres journalistes, des techniciens, étaient venus aussi.

Pendant l’émission, les services des RG marocains ont encerclé la maison de Fatimatou Dahouar où avait lieu l’enregistrement. Fatimatou Dahouar est militante sahraouie pour l’indépendance et ancienne disparue dans les centres des détentions secrets marocains. Elle avait invité les journalistes et prêté sa maison pour l’émission. Plus d’une vingtaine de voitures de la police marocaine étaient sur place.

À 18h, alors que Mohamed Mayara sortait de la maison, les agents de police et des renseignements généraux ont encerclé sa voiture et l’ont insulté, crachant sur la voiture.

Le gouverneur (pacha) d´ El Aaiún occupé, Brahim Ben Brahim a lui aussi insulté le journaliste, l’a menacé de « l’enlever avec sa famille, femme et enfant et de l’enfermer dans un centre de détention secret comme son père l’avait été, et avec sa famille ». Le père de M. Mayara est mort dans la prison secrète marocaine de Agdez en juillet 1977 des suites des mauvais traitements et tortures qu’il avait subis, alors qu’il avait disparu depuis le 27 février 1976 avec ses trois frères.

Après insultes et crachats, il a été ordonné à M. Mayara de quitter la place immédiatement.

Le réalisateur de l’émission et chef des services techniques de l’Équipe Média, Mamine Hachimi, a lui été attaqué par les agents de police et les RG quand il est sorti de la maison quelques minutes plus tard. Il a été blessé, et son téléphone portable lui a été volé par les policiers. Il a porté plainte auprès du procureur du roi sur ses faits après avoir reçu des soins. C’est le même Pacha qui a mené cette attaque.

Les autres journalistes Mohamed Saleh Zerouali et Leili Hamoud sont sortis de la maison à minuit quand les policiers ont tous été partis. Ce n’est pas la première fois que ces journalistes sont agressés par la police marocaine pour leurs activités médiatiques.

Leili Hamoud a passé 8 mois en prison en 2010-2011, Mohamed Saleh Zerouali a été arrêté, interrogé et torturé à quatre reprises depuis 2011, Mamine Hachimi a été arrêté à Tan Tan en novembre 2011 et interrogé torturé pendant une semaine, sans que sa famille ne sache où il était.

Source: EM-WSHRW

    Comments are closed.