Comunicado WSHRW: Margallo puede estar actuando en contra de lo exigido por el Congreso respecto a los Derechos Humanos en el Sáhara Occidental

abr 22nd, 2013 | By | Category: Noticias

Les déclarations du ministre espagnol des Affaires étrangères et de la Coopération, M. José Manuel Garcia-Margallo, qui prétend désavouer l’initiative des États-Unis au Conseil de Sécurité en faveur d’un élargissement des compétences de la MINURSO (Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental) à la supervision des droits humains sur tout le territoire du Sahara occidental, initiative qui sera discutée cette semaine au siège des Nations Unies, pourraient bien marquer une nouvelle trahison du peuple sahraoui.

Ministro de Exteriores de España- Garcia Margallo

Ministro de Exteriores de España- Garcia Margallo

En diverses occasions, le Congrès des députés s’est prononcé pour demander que la MINURSO assume ces compétences. En mars 2012, il a approuvé à l’unanimité, avec les voix du Parti Populaire, une proposition d’arrêté réclamant que la MINURSO supervise les droits humains.

Le ministre Margallo lui-même s’est prononcé le 20 juin 2012 en faveur de cet élargissement de prérogatives. Aujourd’hui, pourtant, le ministre se positionne contre ce que le Congrès des députés lui-même et la société espagnole exigent, s’alliant honteusement avec le Royaume du Maroc et la France. Malheureusement ce n’est pas la première fois, puisque déjà en juin 2012, il critiquait l’envoyé personnel du Secrétaire général des Nations Unies, Christopher Ross, ne faisant que mettre en évidence sa propre inaptitude et son suivisme du Maroc. La gravité de la conduite du ministre Margallo exige une rectification urgente de celle-ci ou sa désapprobation de la part du gouvernement espagnol. L’inverse signifierait un positionnement nouveau de l’Espagne aux côtés du Maroc, portant acte d’une trahison supplémentaire du peuple sahraoui et d’un discrédit de notre pays devant la communauté internationale.

    Comments are closed.